Le we dernier nous avons été généreusement invités à passer le we dans la belle maison de campagne d'une famille franco-hongroise.

t_l_chargement

 

 Nous avons passé un merveilleux moment au sein de cette noble famille d'artistes passionnée par la musique, l'art, la politique, la nature, la vocation professionnelle ... je dirais par la vie en général. Si Monsieur de C. est un chef d'orchestre renommé de Hongrie, Madame, après avoir été diplomate, a changé de métier pour pouvoir s'occuper de sa famille. Malgré tout bouillonante d'idées et de passions, elle a mille projets sur le feu et se définit (à juste titre et sans prétention) comme une sorte d'ambassadeur privé, mais ambassadeur au grand coeur !

 

SAMEDI 

Après avoir marché deux bonnes heures en fôret jusqu'aux ruines du château du village voisin,

280px_Dr_gelyv_r__6574

  

de retour à la maison nous voilà repartis pour un apéro au coin d'un feu de camp sur la crête du bois qu'ils viennent d'acquérir. Les enfants, bien qu'épuisés par la ballade de l'après-midi, n'ont pas pipé mot pour repartir pour 45min de grimpette, tellement attirés par l'idée féérique d'un feu à la tombée de la nuit. Très agréable moment autour d'une excellente palinka (eau de vie traditionnelle) et d'un délicieux kolbasz (saucisson sec de cerf) tous deux confectionnés et généreusement offerts à Monsieur de Chalendar par des hongrois chassant sur ses terres !

  Le soir, le dîner nous réservait un goulash (littéralement "soupe du bouvier"). Préparée par les cuisinières formées pendant de nombreuses années par la maman de Madame de Chalendar - descendante du renommé cuisinier Gundel et détenant seule les recettes de son aïeul depuis disparues avec le régime communiste - elle était vraiment A TOMBER PAR TERRE !!

 

DIMANCHE

Après une bonne nuit dans les chambres tout confort du château (les C. l'ont réhabilité en hôtel pouvant accueillir mariages et séminaires), le dimanche nous avait aussi réservé un beau programme. Après quelques parties d'échecs, nous sommes tous allés monter à cheval dans le parc. Un vrai bonheur ! L'après-midi fut quant à lui très musical dès lors qu'une amie pianiste (soit dit en passant, de très haut niveau) est venue répéter avec M. de C. au violoncelle une opérette qu'ils joueront dans quelques jours. Installés à nouveau devant des parties d'échecs dans le salon musique, nos oreilles se sont donc délectées du si bel art de la musique classique.

 

photos à venir ;-)